liaison


liaison

liaison [ ljɛzɔ̃ ] n. f.
• 1190 « façon de s'habiller »; de lier, ou lat. ligatio
I(Choses) Action de lier, de se lier; ce qui est lié; ce qui lie.
1(1538; sens génér.) Vx Assemblage.
(1393) Mod. Opération qui consiste à incorporer des ingrédients à une sauce pour l'épaissir, la rendre onctueuse. Par ext. Les ingrédients. Gervaise préparait « la liaison de la blanquette, au fond d'une assiette creuse » (Zola).
Maçonnerie en liaison, où le milieu de chaque pierre (ou brique) porte sur le joint de deux autres ( liaisonner ) . Liaison à sec, sans mortier. — Par ext. Mortier, plâtre.
(1690) Techn. Alliage du plomb avec le zinc pour former la soudure.
(1721) Mar. Pièces de liaison, et ellipt les liaisons : pièces qui relient entre elles les parties principales d'un navire.
2(1538) Ce qui relie logiquement les éléments du discours : parties d'un texte, éléments d'un raisonnement. association, enchaînement. Manque de liaison dans les idées, dans un récit. cohérence, continuité, suite. Mots, termes de liaison : conjonctions et prépositions.
3(1656) Rapport logique, psychologique. connexion, correspondance, relation. « Les rapports des effets aux causes dont nous n'apercevons pas la liaison » (Rousseau). Ce problème est en liaison avec un autre. corrélation.
4Relation entre des sons consécutifs. (1765) Mus. Signe (ligne en forme d'arc) de ponctuation ou d'accentuation qui unit soit deux notes de même son (liaison de durée), soit une suite de notes différentes (liaison d'accentuation) dont on doit soutenir le son. coulé.
(1867) Action de prononcer deux mots consécutifs en unissant la consonne finale du premier mot (non prononcée isolément ou devant une consonne) à la voyelle initiale du mot suivant (ex. les petits enfants [ leptizɑ̃fɑ̃ ] ). Liaison vicieuse. cuir, velours; pataquès. Liaison et enchaînement.
5Sc. Force qui maintient réunis les éléments d'un système matériel.
Mécan. Contrainte s'exerçant sur un corps mobile. Forces de liaison (opposé à forces extérieures) , appliquées à un système.
Phys. Énergie de liaison d'un noyau atomique : énergie qui maintient l'ensemble des nucléons. ⇒ interaction.
Chim. Liaisons chimiques : combinaisons entre atomes ou radicaux pour former un composé stable :liaison ionique par attraction électrostatique, liaison de covalence, etc. Liaison hydrogène. Double liaison, éthylénique. Triple liaison, acétylénique.
II(1324 « lien moral ») Personnes
1Vieilli Action de se lier, fait d'être lié avec qqn; les relations que deux personnes entretiennent entre elles. Liaison d'amitié, d'intérêt, de commerce, d'affaires. lien, relation. Chateaubriand « noua avec lui [Fontanes] une première liaison qui se resserra [et] devint la plus étroite amitié » (Sainte-Beuve). Au plur. (souvent péj.) Avoir des liaisons douteuses, suspectes. accointance, fréquentation. « Les Liaisons dangereuses », roman de Laclos.
Mod. Liaison amoureuse, et absolt (1768) une liaison : lien entre deux amants. Avoir une liaison (avec qqn). aventure. Liaison difficile à rompre. attache, chaîne, engagement. Liaison affichée, notoire. concubinage. « Cette liaison devint [...] un quasi-mariage » (Balzac).
2(1902) Lien établi entre formations militaires, états-majors, etc., grâce à la communication des ordres, à la transmission des nouvelles. Liaisons assurées par le service des transmissions, par fusées, par signaux optiques. Agent, officier de liaison. — EN LIAISON. Entrer, se tenir, rester en liaison constante, étroite. communication, contact. Par ext. Travailler en liaison avec qqn. Personne assurant la liaison entre deux entreprises ( interface, intermédiaire) .
3Communication régulièrement assurée, entre deux points du globe. Liaison aérienne, maritime ( ligne) , ferroviaire, routière. Liaisons postales, téléphoniques, hertziennes. Liaison radio avec l'étranger. Rétablir la liaison.
⊗ CONTR. Rupture, séparation.

liaison nom féminin (latin ligatio, -onis, de ligare, assembler, ou du français lier) Lien, contact établi entre différents secteurs, entre diverses personnes, pour la communication des ordres, des informations, etc. : Le secrétaire général assure la liaison entre les services. Relation établie entre plusieurs personnes par le moyen des télécommunications : Liaison téléphonique. Communication, jonction assurée entre deux points par un moyen de transport : La liaison Paris-New York. Rapport, enchaînement existant entre des faits, des idées : Un fait sans liaison avec un autre. Littéraire. Fait d'être lié avec quelqu'un, d'avoir des relations d'intérêt avec lui : Avoir une liaison d'affaires. Relation amoureuse plus ou moins durable entre deux personnes : Une liaison difficile à rompre. Bâtiment Ligne visible où se joignent les côtés de deux ardoises d'un même rang. Calligraphie Trait délié qui joint deux lettres. Cuisine Action de lier une préparation culinaire. Informatique Séquence conventionnelle d'instructions assurant les relations entre deux parties d'un programme ou entre deux sous-programmes. Mécanique Relation entre deux pièces ayant au moins une surface commune. Limitation des mouvements d'un objet indéformable, due en général à la présence d'autres objets qui restreignent l'espace accessible à l'objet considéré. Militaire Ensemble des dispositions prises pour assurer la continuité des relations entre les différents échelons du commandement, entre armes différentes et entre unités voisines. Musique Ligne en forme d'arc qui indique de tenir ou de lier les notes. Phonétique Habitude de prononciation qui consiste à unir la dernière consonne d'un mot habituellement non prononcée à la voyelle initiale du mot suivant (par exemple les amis [lezami]). Technique Plus ou moins bonne continuité obtenue entre deux ou plusieurs pièces après soudage ou brasage. ● liaison (citations) nom féminin (latin ligatio, -onis, de ligare, assembler, ou du français lier) Valery Larbaud Vichy 1881-Vichy 1957 Les liaisons commencent dans le champagne et finissent dans la camomille. A. O. Barnabooth, les Poésies de A. O. Barnabooth Gallimard Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 La plupart des liaisons sont faites de « laissés pour compte » qui se rencontrent et trompent ensemble leurs regrets. Propos d'un jour Mercure de Franceliaison (expressions) nom féminin (latin ligatio, -onis, de ligare, assembler, ou du français lier) En liaison avec, en contact avec quelque chose, en relation, en communication avec quelqu'un. Avion de liaison, appareil de transport léger utilisé par l'aviation militaire. Liaison à sec, appareillage de pierres de taille dont les faces, dressées, sont jointes sans mortier. Maçonnerie en liaison, maçonnerie dans laquelle chaque pierre ou brique est posée à cheval sur le joint des éléments du rang inférieur. Liaison chimique, interaction entre atomes différents ou identiques qui conduit à la formation d'agrégats permanents (composés chimiques, corps simples polyatomiques, etc.). Mot de liaison, nom donné autrefois aux prépositions et aux conjonctions. Équation de liaison, relation entre les paramètres définissant la position d'un solide par rapport à un autre, les dérivées de ces paramètres par rapport au temps et le temps. Énergie de liaison, énergie qui doit être fournie à un système lié pour séparer ses constituants. (L'énergie de liaison est aussi égale à la quantité d'énergie libérée lors de la formation du système lié à partir de ses constituants séparés.) ● liaison (synonymes) nom féminin (latin ligatio, -onis, de ligare, assembler, ou du français lier) Lien, contact établi entre différents secteurs, entre diverses personnes, pour...
Synonymes :
Relation établie entre plusieurs personnes par le moyen des télécommunications
Synonymes :
Rapport, enchaînement existant entre des faits, des idées
Synonymes :
- cohérence
- cohésion
- connexité
- corrélation
- enchaînement
Littéraire. Fait d'être lié avec quelqu'un, d'avoir des relations d'intérêt avec...
Synonymes :
- amitié
- attaches
- commerce (vieux)
- fréquentation
Relation amoureuse plus ou moins durable entre deux personnes
Synonymes :

liaison
n. f.
rI./r Assemblage, union de deux ou plusieurs objets ou substances.
d1./d CUIS Opération consistant à épaissir un aliment liquide, potage ou sauce. Liaison à la farine, à l'oeuf.
d2./d CONSTR Ce qui sert à jointoyer un ouvrage en maçonnerie (mortier, plâtre, etc.).
|| Maçonnerie en liaison, dans laquelle chaque élément (pierre ou brique) porte sur le joint de deux autres.
d3./d TECH Alliage servant à former une soudure.
d4./d PHYS, CHIM Force qui unit entre eux des atomes (V. encycl. ci-après).
rII./r Relation qui unit deux éléments successifs d'un ensemble.
d1./d Union logique entre les éléments d'une argumentation, d'un texte, d'une oeuvre. Paragraphe assurant la liaison entre deux parties d'une dissertation. Mots de liaison: prépositions et conjonctions.
d2./d Connexion, rapport entre des faits, des choses. Quelle liaison établir entre ces deux événements?
d3./d MUS Signe de notation indiquant que des notes consécutives doivent être enchaînées.
d4./d Prononciation de la consonne finale d'un mot placé devant un autre mot commençant par une voyelle ou un h muet (ex.: Des fines herbes prononcé). Faites bien les liaisons quand vous lisez à haute voix.
rIII/r Relation entre des personnes.
d1./d Relation amoureuse. Avoir une liaison.
d2./d MILIT Maintien du contact entre les diverses unités ou entre les divers niveaux de la hiérarchie, au cours des opérations. Officier de liaison.
d3./d Communication entre deux lieux. Les liaisons ferroviaires. Liaisons téléphoniques. La liaison radio.
Encycl. Chim. - Les liaisons chimiques résultent des interactions qui s'établissent, au sein de la matière, entre atomes, ions et molécules. Une liaison s'établit entre deux atomes si le nouvel ensemble formé possède une énergie inférieure à celle des deux atomes pris séparément; la différence entre ces deux énergies est l' énergie de liaison. Les liaisons sont dues à des échanges ou à des déplacements d'électrons appartenant aux couches les plus externes des atomes. On distingue les liaisons fortes et les liaisons faibles. - Liaisons fortes: l'électrovalence assure la cohésion des cristaux formés d'ions de signes opposés; la covalence assure celle des atomes dans les molécules de composés non ionisés par la mise en commun de deux électrons; la liaison métallique assure celle des métaux à l'état solide. - Liaisons faibles: les liaisons hydrogène sont responsables de certaines anomalies des propriétés physiques d'un corps; les liaisons par forces de Van der Waals (physicien néerlandais, 1837 - 1923) expliquent la cohésion des gaz rares et de l'hydrogène dans les cristaux formés par solidification ainsi que certains phénomènes d'adsorption.

⇒LIAISON, subst. fém.
A. — [Dans l'ordre matériel; correspond à lier I B 2] Action, manière de lier, de joindre ou de mêler deux ou plusieurs éléments, d'assurer la continuité ou la cohésion d'un ensemble; état qui en résulte. Il existe une liaison très intime, et même souvent une continuité non interrompue entre les filons et autres dépôts d'incrustation formés à l'intérieur du sol déjà consolidé et des couches métallifères dans lesquelles les mêmes substances se trouvent disséminées (ÉLIE DE BEAUMONT ds B. Sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 35). La principale chose à considérer ici, c'est cette liaison de tous les muscles qui fait que chacun d'eux, dès qu'il se remue, éveille tous les autres, et non point d'abord ceux qui doivent coopérer (ALAIN, Propos, 1921, p. 349).
1. [Dans le domaine de la constr.] Action de joindre les différents éléments d'un assemblage.
a) MAÇONN. (Disposer des matériaux) en liaison. (Disposer des matériaux) de manière que les joints de deux assises consécutives ne portent pas les uns sur les autres. Dans le grand appareil, les constructeurs [gothiques] avaient soin de lier les ouvrages en alternant les joints verticaux des pierres; ils ont même fréquemment exagéré cette façon utile de les superposer en liaison, en cherchant des combinaisons extraordinaires (LENOIR, Archit. monast., 1856, p. 271).
Liaison à sec. Manière d'assembler les matériaux sans utilisation de mortier. La liaison à sec a été employée dans la construction des Pyramides (Ac. Compl. 1842).
P. méton. Liaison (de joint). Mortier, ciment, plâtre servant à joindre les briques ou les pierres. Non contents de s'en servir pour liaisonner les pierres et les briques de leurs édifices, les Romains ont fait du ciment un élément de construction (...). Les couches de ciment alternant avec les briques dans la même mesure d'épaisseur, la liaison devient à son tour un principe de résistance (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 112). V. aggloméré ex. 15.
b) MAR. Pièces de liaison ou, p. méton., liaisons. ,,Pièces de bois de construction, telles que gouttières, préceintes, courbes, hiloires, qui lient entre elles, ou fortifient les parties principales du navire`` (BONN.-PARIS 1859).
2. ART CULIN. Opération consistant à incorporer un ingrédient à une préparation pour la rendre homogène et consistante. La liaison des potages peut être faite de bien des façons : au moyen d'un roux plus ou moins foncé, de jaunes d'œufs, de beurre, de crème, d'un féculent quelconque (ALI-BAB, Gastr. prat., 1907, p. 99).
P. méton. L'ingrédient utilisé pour opérer le mélange; la composition ainsi obtenue. La liaison des haricots était tournée (GONCOURT, Journal, 1856, p. 266). Les sauces liées, de beaucoup les plus importantes, se composent toutes d'un fond plus ou moins succulent, assaisonné, aromatisé, et d'une liaison (ALI-BAB, Gastr. prat., 1907p. 95).
3. MUS. Réunion d'un groupe de notes par un signe en forme de ligne arquée, servant à indiquer une exécution liée (v. ce mot I A 1 c) ou à faire ressortir les grandes articulations d'une phrase musicale. Le Grand Détaché se produit en usant de toute la longueur de l'archet (...) sans que l'archet quitte jamais la corde, aucune liaison n'étant indiquée sur le texte (WIDOR, Techn. orch. mod., 1904, p. 207). Chaque période qui doit former un tout, suivant rigoureusement le développement des thèmes, constituant des noyaux, autour desquels on s'appliquera à greffer les développements, les liaisons, les modulations, les motifs secondaires et les cadences (LALLEMENT, Dyn. instrum. archet, 1925, p. 198).
En partic. Réunion de deux notes de même hauteur par un signe en forme de petit arc indiquant ,,l'addition en une seule note des deux valeurs de durée`` (Mus. 1976). Une liaison [entre deux notes de musique] est « boiteuse » lorsqu'elle unit une note à une autre note suivante plus longue qu'elle-même. Plus le rythme est bref, plus la liaison est boiteuse (DUPRÉ, Harm. analyt., t. 1, 1936, p. 32).
4. PHONÉTIQUE
a) [En français] Procédé consistant à prononcer devant la voyelle ou le h muet initial d'un mot, la consonne finale, ordinairement muette, du mot précédent. Consonne de liaison (synon. consonne latente); liaisons obligatoires, impossibles, variables, facultatives. Et lui, après son au revoir, d'ajouter : « Pensez à moi », puis se reprenant et faisant la liaison, comme on enseigne à l'école : « Pensez-z-à-moi. » (MONTHERL., Songe, 1922, p. 75).
Fausse liaison, mauvaise liaison ou, p. plaisant., liaison dangereuse. Prononciation d'une consonne de liaison là où il n'en faut pas ou d'une consonne autre que celle qui est nécessaire. Familièrement, une fausse liaison s'appelle cuir quand elle est faite par l'addition d'un t : Il va-t-à la foire; — velours quand elle est faite par addition d'un s : J'ai-z-obtenu. — Un pataquès est une confusion de liaisons : Ce n'est pas-t-à moi, ce n'est point-z-à vous (GREV. 1964, p. 57, note 1).
b) Voyelle de liaison. Voyelle ,,qui s'ajoute dans certaines conditions entre deux éléments de formation, p. ex. entre le thème et la désinence (lat. leg-i-te en regard de fer-te), entre les deux éléments d'un composé (lat. pac-i-ficus), pour rendre la prononciation plus aisée ou prévenir des altération phonétiques`` (MAR. Lex. 1933).
5. CHIM. Interaction de deux atomes d'une même molécule ou de molécules différentes par mise en commun d'électrons. Liaison intermoléculaire, intramoléculaire; liaison simple, double, triple; liaison ionique; liaison covalente; liaison hydrogène. En même temps que se produisent les transformations électroniques, il peut y avoir modification des forces de liaison des atomes dans la molécule, ce qui provoque aussi des oscillations atomiques (M. CURIE, Luminescence, 1934, p. 8).
6. ARTILL. V. lien B 4.
7. INFORMAT. V. lien B 5.
B. — [Dans l'ordre de la pensée; correspond à lier II A] État de deux ou plusieurs faits ou phénomènes unis par un rapport naturel ou logique; manière dont ils sont unis. Synon. dépendance, corrélation; anton. indépendance. Liaison naturelle, nécessaire, logique, mathématique, historique; liaison causale, de causalité; liaison intime, étroite entre deux choses. Les phénomènes de conscience, caractérisés par les diverses catégories, admettent autant de modes de liaison et de transition dans le devenir qu'il y a de rapports et de lois pouvant les enchaîner mutuellement à l'état de repos (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. XII). On ne peut continuer à prostituer l'idée de théâtre qui ne vaut que par une liaison magique, atroce, avec la réalité et avec le danger (ARTAUD, Théâtre et son double, 1938, p. 106).
[Dans un ouvrage, un discours, une phrase] Art, manière d'exprimer l'enchaînement des idées, les relations entre les différentes parties; éléments qui assurent cet enchaînement. Idées, mots sans suite et sans liaison. J'ai fini mon chapitre, et j'aborde le plan du suivant où les faits surabondent, mais je n'ai pas encore la liaison qui doit les rendre vraisemblables (FLAUB., Corresp., 1867, p. 116). Lier des mots et des idées, faire de l'oratoire, cela s'appelle penser, et, la faculté de liaison étant faible chez les Goncourt, on en a inféré une pareille faiblesse de leur faculté de penser (THIBAUDET, Réflex. litt., 1936, p. 118) :
1. Une chose n'est pas belle sans ensemble; elle n'est pas une chose, mais un assemblage de choses qui pourront produire l'unité et la beauté, lorsque, unies à ce qui leur manque encore, elles formeront un tout. (...) une compilation des plus belles pensées morales éparses et sans liaison ne forme point un traité de morale.
SENANCOUR, Obermann, t. 1, 1840, p. 84.
GRAMM. Mot, particule, terme de liaison. Mot, tel que les conjonctions et les prépositions, servant à indiquer le rapport établi entre deux éléments d'une même proposition ou entre deux propositions différentes. On remarque qu'en langue française, certains termes génériques semblent postuler l'emploi de particules de liaison, tel « détroit », « mer », « passage » (DOR.-POIR. 1975).
C. — [Dans les rapports entre pers. ou groupes de pers. et dans le domaine de la communication]
1. [Correspond à lier II B 1 b]
a) [Dans les rapports de caractère individuel]
) [Rare à l'époque mod.] Fait de se lier, d'être lié avec quelqu'un; relations ainsi établies. Être, entrer en liaison avec qqn; liaison affective; liaison d'amitié; liaison d'enfance; liaisons humaines, mondaines; liaisons de société. Les Liaisons dangereuses (roman épistolaire de Choderlos de Laclos). Ce qui vous surprendra, monsieur, c'est qu'aucun d'eux ne me connaît. Jamais aucun d'eux, excepté le seigneur Furia, n'a eu avec moi ni liaison ni querelle, ni rapport d'aucune espèce (COURIER, Lettre à M. Renouard, 1810, p. 263). Les psychasthéniques et les faibles cherchent toujours leurs liaisons chez les inférieurs ou auprès d'êtres, comme les enfants et les vieillards, que leur âge rend dociles ou faciles à vivre (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 508) :
2. J'avais contracté une liaison, sinon intime, du moins assez familière, avec ce jeune homme mélancolique. Je fréquentais aussi deux ou trois Irlandais, par un sentiment d'attrait vers leur nation plus encore que par goût de leur personne.
SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 227.
) En partic. Relations amoureuses d'une certaine durée (entre personnes non mariées ensemble). Liaison amoureuse; liaison de cœur; liaison sérieuse, durable, secrète, scandaleuse; avoir une liaison avec qqn; avoir une liaison (avoir une maîtresse ou un amant). Gérard, à cause de sa vie tranquille et domestique, était traité de bourgeois par ses anciens amis, qui ne comprenaient pas une liaison si longue avec Mariette (CHAMPFL., Avent. Mlle Mariette, 1853, p. 130). J'ai eu huit femmes, et pas huit passades, non, huit liaisons dont tu as bien su quelque chose (DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 81) :
3. La présence constante? Mais c'est elle, précisément, qui saperait l'amour. Dans une liaison, chacun de nous garde sa liberté. L'amour n'est plus codifié. Vous aimer n'est plus le « devoir » conjugal. Vous voir n'est plus une obligation mais un plaisir. Et le secret où gît notre liaison la rend plus chaude, cela aussi est connu depuis Jeroboam...
MONTHERL., Démon bien, 1937, p. 1256.
b) [Dans les rapports sociaux (vie publ., pol., prof.)] Relations de communication, d'échange, en vue d'une coopération. Être, travailler en liaison avec qqn, avec un service; liaisons hiérarchiques; liaisons fonctionnelles; liaisons de coopération d'une entreprise. Les dernières dépêches apportaient maintes preuves de l'activité de l'Internationale. Les partis belge, italien, allemand, autrichien, anglais, russe, étaient en liaison constante avec le parti français (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 282) :
4. Le caractère spécifique de la fonction préfectorale est d'établir la liaison et la conciliation indispensables entre gouvernants et gouvernés et de contribuer ainsi à la solution du problème permanent de l'État.
BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 297.
2. a) ARM. Relations établies par divers moyens entre chefs et subordonnés ou entre différentes formations militaires pour assurer la communication des informations et la transmission des ordres. Officier, mission de liaison; avion, feux de liaison; faire la liaison. Paradis est dur. Mais il avait toute la nuit couru dans la tranchée en qualité d'homme de liaison pendant que les autres dormaient, et il avait des raisons d'être rendu (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 209). La situation tactique s'était en outre sensiblement améliorée grâce à la solidité et à la continuité rétablies dans notre front, grâce à la liaison maintenant assurée à gauche avec la 5e armée, comme à droite avec la 4e (FOCH., Mém., t. 1, 1929, p. 91).
Agent de liaison. V. agent II C 3.
P. métaph. Chaque coterie [à New-York] se connaît, se surveille, s'envoie des espions, des estafettes, des agents de liaison; le plaisir, l'argent, la boisson, les sports, les bonnes œuvres, les voyages, enfin d'autres francs-maçonneries non moins modernes, relient aujourd'hui des mondes qui hier n'avaient rien de commun (MORAND, New-York, 1930, p. 221).
P. méton. Groupe destiné à assurer la liaison. Il place ses réserves en barrage dans le bois, cherche et trouve sa liaison au ravin des fontaines et creuse la terre pour s'y mieux agripper (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 179). Le général Dillon, chef de la liaison militaire britannique en Afrique du Nord, était renvoyé d'Alger (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 72).
b) Relations régulièrement assurées (entre deux personnes, deux communautés, deux localités) par des moyens de communication spéciaux. Être en liaison téléphonique, en liaison radio avec qqn. Je venais d'entrer comme jeune pilote de ligne de la Société Latécoère qui assura, avant l'aéropostale, puis Air France, la liaison Toulouse-Dakar (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 141). Des personnels du service des télécommunications de la navigation aérienne sont embarqués pour assurer les liaisons utiles avec les avions en vol et les liaisons avec les stations terrestres, nécessaires à l'acheminement des observations faites à bord (Météor. fr., 1963, p. 13).
P. méton. Les moyens de communication eux-mêmes. Synon. ligne. Établir des liaisons ferroviaires, routières, télégraphiques. Il appelle au téléphone le général de brigade. Par bonheur cette liaison-là existe encore. Le fil, d'ailleurs très court, n'a pas encore été arraché par une explosion (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 40). Il faut faire de la France le point d'escale des grandes liaisons aériennes transatlantiques (PINEAU, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 126).
Prononc. et Orth. : []. ,,Après un mot qui se termine par une consonne, il y a parfois diérèse; par liaison [-li--]; une liaison [yn-li--]`` (WARN. 1968). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. Action de lier, de relier; état de ce qui est lié, relié. 1. 1260 maçonn. « assemblage d'une assise de pilier composé » ([H. OMONT] Album de Villard de Honnecourt, fac-similé du ms. 19093 de la Bibl. nat., pl. XXX [fol. 15 v°] : chi prennés matere d'on piler metre a droite loisons; pl. LXIII [fol. 32] : Par tos ces pilers sunt les loizons teles come eles i doivent estre); id. « assemblage des quatre éléments d'une assise d'un pilier quadrangulaire (appareil plein-sur-joint) » (id., pl. XL [fol. 20 v°] : Par chu fait on on piler de quatre cuins venir a loison); 2. a) 1538 (EST., s.v. suffraenatio : Liaison forte et serree qu'on fait es murailles); 1606 « action de faire adhérer entre eux tous les éléments d'un mur » (NICOT); b) fin XVIe s. « (en parlant d'un matériau) état de ce qui est lié, de ce qui a de la cohésion » (ap. R. hist. et archéol. du Maine, 1887, p. 314 ds GDF. : sablon qui n'a aucune liaison ne teneur); 3. 1538 (EST., s.v. necto-nexus : nouement, liaison); a) 1580 « action de lier, d'attacher (quelqu'un) » (MONTAIGNE, Essais, II, XII ds Œuvres, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p. 434 : les liaisons et emmaillottements des enfants); b) 1597 « action de cercler (des tonneaux) » (LIÉBAULT, Mais. rust., p. 601, ds GDF.); 4. 1559 « ensemble de choses liées » (AMYOT, Marcellus, 20 ds Œuvres, éd. G. Walter, t. 1, p. 679); 5. 1588 fig. « état de ce qui est lié, agencé » (MONTAIGNE, op. cit., I, XXIII, p. 118 : la liaison et texture de cette monarchie); 6. 1656, 30 sept. id. « rapport de connexité entre deux choses » (PASCAL, XIIIe Provinciale ds Œuvres, éd. J. Chevalier, p. 812). B. Ce qui sert à lier 1. 1393 art culin. (Ménagier, II, 140 ds T.-L.); 2. 1482 « lien servant à ligoter quelqu'un » (Mystère de St Didier, éd. J. Carnandet, p. 406); 1559 « lien, ce qui sert à attacher, à entourer » (AMYOT, Alexandre, t. 2, p. 343); 3. 1538 (EST., s.v. conjugo-conjugatio : conjugatio verbale, verborum Ciceron : liaison); 1559 « ce qui lie les mots entre eux » (AMYOT, Démosthène, 3, t. 2, p. 709); 1592 gramm. (DELAMOTHE ds THUROT Prononc. t. 2, p. 7 : nous joignons tellement nos mots ensemble par une mutuelle liaison et proportion de voyelles et consonantes); 1649 id. mot de liaison [car] (MÉNAGE, Requête des dict. ds LITTRÉ); 4. 1680 « trait de plume unissant les lettres d'un mot » (RICH.); 5. 1765 mus. « trait recourbé dont on couvre les notes qui doivent être liées » (Encyclop. t. 9, p. 455 a). II. Action, fait de se lier, d'être lié à quelqu'un, à quelque chose. 1. a) 1324 « ce qui oblige, engage moralement » (ap. MORICE, Preuves de l'H. de Bret., I, 1329 ds GDF.); b) 1580 « ce qui entrave, brime, asservit » (MONTAIGNE, op. cit., II, XII, p. 541); c) 1588 synon. de amitié (ID., op. cit., I, XXVIII, p. 788); 1681, 3 janv. au plur. « relations, accointances » (Mme DE MAINTENON, Lett. à M. d'Aubigné ds LITTRÉ); 2. 2e moitié XVIe s. « état de personnes liées par les sentiments » (LANOUE, 62, ibid.); 3. 1781 « personne avec laquelle on est lié » (GENLIS, Théâtre d'éduc. ds GOHIN, p. 296). Dér. de lier à l'aide du suff. -aison, d'apr. le lat. ligatio, -onis « ligature » méd.; terme de rhét. (ligatio verborum) à basse époque; dans la lang. chrét. « action de retenir les péchés; lien moral, mariage » (TTL s.v.; BLAISE Lat. chrét.); à l'époque médiév. « ligue, pacte » (BLAISE Latin. Med. Aev., s.d.); cf. l'a. prov. liazon « parure, toilette, vêtement » (2e moitié du XIIe s.). Fréq. abs. littér. : 2 678. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 3 079, b) 2 627; XXe s. : a) 2 318, b) 5 690.

liaison [ljɛzɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1190, « façon de s'habiller »; loison, XIIIe; liaison, XIVe; de lier, d'après lat. ligatio, -onis, du supin de ligare « attacher ». → Lier.
———
I (Choses).
A Action de lier, de se lier.
1 (1538, sens général). Vx. Assemblage, jonction, union.
Emplois spéciaux. (1597). Cerclage des tonneaux.
2 (1393). Spécialt et mod. Opération qui consiste à incorporer des ingrédients à une sauce pour l'épaissir, la rendre onctueuse. || Faire une liaison à l'œuf, à la crème.
3 Mar. || Pièces de liaison. → ci-dessous, C., 2.
B (1588).
1 Sens général. État de ce qui est lié. (1559). Ensemble de choses liées. || « Ces pièces sont si bien jointes qu'on n'en voit pas la liaison » (Académie).
2 Emplois spéciaux.(De I., 2.). Les ingrédients utilisés pour lier (une sauce). || La liaison a tourné.
1 Et Gervaise (…) remerciait chacun de son bouquet, sans cesser pour cela de préparer la liaison de la blanquette, au fond d'une assiette creuse.
Zola, l'Assommoir, VII, t. I, p. 261.
(1260, Villard de Honnecourt, lioison; puis 1538). || Maçonnerie en liaison, où le milieu de chaque pierre (ou brique) porte sur le joint de deux autres.(1676). Par ext. Mortier, plâtre.
(1690). Techn. Alliage, et, spécialt, alliage du plomb avec le zinc pour former une soudure.
C (1482, « lien pour attacher qqn »). Ce qui sert à lier (vx au sens général; de nos jours dans quelques emplois spéciaux).
1 (1680). Élément graphique joignant deux lettres ou les parties d'une même lettre.
2 (1721). Mar. || Les liaisons : « pièces de construction qui relient entre elles et fortifient les parties principales d'un navire » (Gruss, Dict. de marine). || Liaison longitudinale. Serre.
D Relation entre deux sons consécutifs; signe établissant cette relation (correspond aux sens I, B et C).
1 (1765). Mus. Signe de ponctuation ou d'accentuation qui unit soit deux notes de même son et presque toujours de même nom (liaison de durée), soit une suite de notes différentes (liaison d'accentuation) dont on doit soutenir le son. Coulé. || Une phrase musicale surmontée d'une liaison doit être exécutée en une seule émission instrumentale ou vocale ( Chant).
2 (1867; « assemblage des sons dans le discours », 1592). Action de prononcer deux mots consécutifs en unissant la consonne finale du premier mot (non prononcée devant une consonne) à la voyelle initiale du mot suivant (ex. : les petits enfants [leptizɑ̃fɑ̃]). || Liaisons obligatoires, usuelles, traditionnelles, facultatives. || Liaison vicieuse. Cuir; velours; pataquès. Fam. || Liaison mal-t-à propos. || La liaison ne se fait pas devant l'h (cit. 4) aspiré (cit. 22). → Hiatus. || Le h dit « aspiré » interdit la liaison.Voyelle de liaison, apparue dans un mot au cours de son histoire, entre le radical et un affixe.
2 Il se disait tout bas, avec une stupidité méthodique et machinale : « Voici un point acquis. C'est ce qu'on nomme un point-t-acquis », en faisant sonner le t de la liaison.
Colette, la Fin de Chéri, p. 48.
3 S'ils font ces fausses liaisons que l'on appelle cuirs, c'est d'abord par ignorance, c'est, souvent aussi, par besoin d'euphonie, par haine de l'hiatus.
Duhamel, Discours aux nuages, p. 42.
E (Abstrait).
1 (1538). Ce qui relie logiquement les éléments du discours : parties d'un texte, éléments d'un raisonnement. Association (cit. 18), contiguïté, enchaînement. || Manque de liaison dans les idées. Cohérence (cit. 2), continuité, suite. || Récit, style dépourvu de liaisons. Décousu, incohérent (→ Jet, cit. 3). || Drame où la liaison des scènes laisse à désirer. Contexture, texture.
4 Je dirais la même chose de la liaison des scènes, si j'osais la nommer une règle (…)
Corneille, Avertissements au lecteur, II.
5 Ce qui bientôt frappe ses interlocuteurs comme les lecteurs de ses lettres, c'est la liaison étroite, évidente, de la parole avec l'idée : c'est vraiment la pensée qui parle, rejetant tout ce qui est inutile pour l'expression d'une opinion, n'employant que des figures exactes et fortes.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, De Brumaire à Marengo, VI.
(1649, Ménage). Spécialt (ling.). || Mot, terme de liaison : conjonctions (cit. 7; Copulatif), et prépositions. || Suppression des mots de liaison. Asyndète (→ Juxtaposition, cit. 2).
2 (1656, Pascal). Rapport logique, psychologique. Connexion, rapport (→ Éclairer, cit. 23; impénétrable, cit. 15). || Établir (cit. 21) une liaison de cause à effet ( Dépendance).En liaison : en rapport logique. || Fait en liaison avec un autre. Connexité, corrélation, correspondance (→ Indice, cit. 10).Événements dont on voit mal la liaison. Fil, filiation. || Étroite (cit. 17) liaison de la musique et de la danse. Affinité. || Liaison du conformisme et de l'individualisme (cit. 5) aux États-Unis. Alliance (→ aussi Adhérence, coexistence).
6 En chaque action, il faut regarder, outre l'action, notre état présent, passé, futur, et des autres à qui elle importe, et voir les liaisons de toutes ces choses.
Pascal, Pensées, VII, 505.
7 Les rapports des effets aux causes dont nous n'apercevons pas la liaison (…)
Rousseau, Émile, III.
Log., philos. || La copule, liaison du sujet et du prédicat.La liaison des représentations dans le concept.
3 Sc. Force qui maintient ensemble les éléments d'un système matériel.Mécan. Contrainte s'exerçant sur un corps mobile. || Forces de liaison (opposé à forces extérieures), appliquées à un système.Chim. || Liaisons chimiques : combinaisons entre atomes pour former un composé. || Liaison ionique ou hétéropolaire (par attraction électrostatique), liaison de covalence ou atomique. || Liaison métallique, liaison hydrogène. || Énergie de liaison, nécessaire pour séparer deux atomes liés.
tableau Vocabulaire de la chimie.
4 Spécialt (psychan.). « Opération tendant à limiter le libre écoulement des excitations, à relier les représentations entre elles, à constituer et à maintenir des formes relativement stables » (Laplanche et Pontalis).
———
II (1324, « lien moral »). Personnes.
1 (1588). Vieilli. Action de se lier, fait d'être lié avec qqn; les relations que deux personnes entretiennent entre elles. || Liaison d'amitié, d'intérêt, de commerce, d'affaires. Relation. || Liaison fondée sur une affinité de caractères, de goûts. Attachement, camaraderie (→ Amitié, cit. 12, La Bruyère). || Il a rompu toute liaison avec ce milieu. Attache, lien.(1681, Mme de Maintenon). Au plur. Vieilli. (Souv. péj.). || Avoir des liaisons douteuses, louches, suspectes. Accointance, fréquentation (→ Irréligion, cit. 1). || Liaisons qui se forment dans les cercles (cit. 10). || Les Liaisons dangereuses, roman de Choderlos de Laclos (1782) souvent compris, à tort, au sens mod., ci-dessous.
8 Il (Chateaubriand) vit dès lors Fontanes, et noua avec lui une première liaison qui se resserra ensuite à Londres et y devint la plus étroite amitié.
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. I, p. 89.
(1694). Spécialt. Mod. || Liaison amoureuse, liaison de galanterie (→ Jalousie, cit. 17). (1768). Absolt. (Une, des liaisons). Lien entre deux amants. || Une liaison sans attachement (→ Amour, cit. 12). Caprice, intrigue, passade. || Former (cit. 16), nouer, entretenir (cit. 6) une liaison. || Avoir une liaison. || Sa liaison avec cette femme. || Les premiers moments d'une liaison. || Garçonnière (cit. 2) abritant une liaison clandestine. || Liaison affichée, notoire. Concubinage. || Liaison difficile à rompre. Attache, chaîne, engagement (→ Crampon, cit. 3; inexpérience, cit. 1). || Renouer une liaison.
9 (…) je ne me séparais pas sans un vif regret d'un être qui m'était si uniquement dévoué. Il y a dans les liaisons qui se prolongent quelque chose de si profond !
B. Constant, Adolphe, V.
10 (…) toutes les liaisons qu'elle nouait et dénouait si facilement n'étaient que d'intérêt ou de pur caprice.
Th. Gautier, Fortunio, I, p. 27.
11 Cette liaison devint, au bout de six ans, un quasi-mariage.
Balzac, Un prince de la Bohème, Pl., t. VI, p. 840.
12 Je n'ai pas de liaison. Les femmes, je m'en fous, je les ai comme je veux.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, VII.
2 (1902). Relations établies entre formations militaires, états-majors, etc., grâce à la communication des ordres, à la transmission des nouvelles. || Liaisons assurées par le service des transmissions, par des estafettes. || Liaison par fusées, par signaux optiques. || Officier de liaison. || Agent, homme de liaison. — ☑ Loc. (1725). En liaison. || Entrer, se tenir, rester en liaison constante, étroite. Communication, contact.
13 Il s'agit de guider une patrouille de la quatrième qui doit se mettre en liaison avec les territoriaux qui sont à droite du ruisseau.
R. Dorgelès, les Croix de bois, III.
14 (…) il avait toute la nuit couru dans la tranchée en qualité d'homme de liaison pendant que les autres dormaient (…)
H. Barbusse, le Feu, t. II, XVI.
Par ext. || Agent de liaison. || Agent de liaison d'un réseau d'espionnage.
15 La veille de l'offensive, Aurelle reçut du colonel l'ordre d'aller servir d'agent de liaison entre l'état-major de la division et quelques batteries françaises, qui renforçaient l'artillerie britannique dans ce secteur.
A. Maurois, les Silences du colonel Bramble, XV.
16 (…) nous (…) fîmes admettre (aux Britanniques) qu'une « liaison permanente » serait établie entre leurs services et les nôtres pour régler « l'utilisation des navires de commerce français et de leurs équipages ».
Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre, t. I, p. 81.
(1949). Au sens de « ce qui sert à lier ». Personne qui assure la transmission de l'information, dans l'armée, dans un réseau d'espionnage, etc.
(En liaison). || Travailler en liaison avec qqn.Se sentir en liaison intime avec qqn. Accord.
17 (…) quel plaisir de jouer avec son public, de l'émouvoir et le faire rire tour à tour, de se sentir en constante liaison avec lui (…)
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 325.
3 (Mil. XXe). Communication régulièrement assurée, entre deux points du globe. || Liaison aérienne, maritime, ferroviaire, routière. || Compagnie de navigation aérienne qui fait la liaison Paris-Dakar sans escale ( Ligne).Liaisons entre un aérodrome et une ville. || Liaisons postales. || Interrompre, rétablir les liaisons téléphoniques entre Paris et la province. || Liaison radio. || Liaison avec l'étranger.
18 Les liaisons se font par fil ou par radio. Suivant l'équipement dont ils disposent, les correspondants et les reporters transmettent leurs dépêches au siège de l'agence par télex ou par téléphone, et les principaux bureaux utilisent une liaison permanente par téléscripteurs.
Philippe Gaillard, Technique du journalisme, p. 43.
DÉR. Liaisonner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Liaison — Liaison …   Deutsch Wörterbuch

  • Liaison Pi — Liaison π La liaison π est une liaison chimique covalente qui est créée entre deux atomes par recouvrement d orbitales de nombre quantique secondaire > 1 (orbitales p, d…). Le recouvrement est latéral, c est à dire que les 2 lobes des deux… …   Wikipédia en Français

  • Liaison pi — Liaison π La liaison π est une liaison chimique covalente qui est créée entre deux atomes par recouvrement d orbitales de nombre quantique secondaire > 1 (orbitales p, d…). Le recouvrement est latéral, c est à dire que les 2 lobes des deux… …   Wikipédia en Français

  • Liaison Π — La liaison π est une liaison chimique covalente qui est créée entre deux atomes par recouvrement d orbitales de nombre quantique secondaire > 1 (orbitales p, d…). Le recouvrement est latéral, c est à dire que les 2 lobes des deux orbitales en… …   Wikipédia en Français

  • liaison — Liaison. subst. feminin verb. Union, jonction de plusieurs corps ensemble. L Humide, selon l opinion commune, fait la liaison des parties qui composent le corps naturel. ces pieces sont si bien jointes qu on n en voit pas la liaison. la liaison… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Liaison Δ — Formation d une lisaion δ par superposition de deux orbitales d. Une liaison (delta) est une liaison chimique covalente où 4 lobes d une orbitale occupée par un seul électron se recouvrent …   Wikipédia en Français

  • Liaison Σ — entre deux atomes : localisation de la densité électronique. La liaison σ est une liaison chimique covalente qui est créée entre deux atomes par recouvrement axial d orbitales. Il peut s agir d orbitales de type s ou s hybridées, mais aussi… …   Wikipédia en Français

  • Liaison σ — entre deux atomes : localisation de la densité électronique. La liaison σ est une liaison chimique covalente qui est créée entre deux atomes par recouvrement axial d orbitales. Il peut s agir d orbitales de type s ou s hybridées, mais aussi… …   Wikipédia en Français

  • Liaison C-C — Liaison carbone carbone Une liaison carbone carbone est une liaison covalente entre deux atomes de carbone[1]. La forme la plus courante est la liaison simple qui engage deux électrons, un de chaque atome. La liaison simple est une Liaison σ… …   Wikipédia en Français

  • Liaison 3c-2e — Liaison à trois centres et deux électrons La liaison à trois centres et deux électrons, abrégée en liaison 3c 2e, est un modèle de description d une liaison chimique à déficit d électrons dans laquelle trois atomes se partagent deux électrons.… …   Wikipédia en Français